Dormir ou ne pas dormir ? telle est la question… 2


De nos jours, le rythme de nos vies est effréné de part la multitude de nos activités. Le temps est devenu ce qui nous est le plus précieux et nous ne voulons pas le brader trop facilement. Nous en arrivons presque à rêver qu’un jour, la science nous permettra de ne dormir qu’une à deux heures tout en restant en pleine forme. A croire que dormir est devenu contradictoire avec le fait de vivre et de profiter de la vie.

Le sommeil a parfois été abordé par certains écrivains, le présentant de différentes manière. Edgar Allan Poe comparait le sommeil à de « petits épisodes de mort » alors que William Shakespeare l’imaginait comme « la douce infirmière de la nature ».

Pourquoi dormons-nous? C’est une question qui s’est posée de tout temps.

Aristote 350 av J-C pensait que le sommeil était relié à la digestion. Pour lui le phénomène de la digestion générait une vapeur chaude en direction des veines qui se transmettait au sang puis au coeur. Une sensation de fatigue s’en suivait et un besoin irrépressible de s’allonger et de dormir se faisait sentir. Bien que les conclusions apportées par Aristote soient quelques peu simplistes, les relations qu’entretient le sommeil avec la prise alimentaire et la température corporelle ne sont plus à prouver.

Les nombreuses recherches réalisées jusqu’à nos jours ont permis de mieux comprendre le COMMENT le cerveau est capable de générer le sommeil. Or les réponses au POURQUOI restent encore très mal définies.

Certaines expériences montrent que le sommeil serait un moyen de restaurer notre energie, un peu comme si on devait recharger notre telephone portable après une longue journée de veille. Ce serait également pendant le sommeil que les tissus de notre corps se répareraient plus efficacement, stimulant probablement notre système immunitaire. Le sommeil serait également nécessaire à la gestion de notre mémoire. Il permettrait de mieux se souvenir de certaines expériences importantes de la journée tout en éliminant celles qui seraient inutiles. Le sommeil pourrait nous aider à nous recentrer sur l’essentiel et c’est peut-être pour cette raison que l’on dit souvent que la nuit porte conseil.

Peut-être que l’un des moyens de comprendre pourquoi nous dormons est d’observer ce qu’il se passe chez des personnes qui ne dorment pas assez ou qui présentent un sommeil de mauvaise qualité. Souvent on observe une diminution de la concentration, de la capacité à prendre des décisions et de la capacité à s’exprimer. La fonction motrice semble altérée et les sujets deviennent plus irritables. La privation de sommeil dégrade l’état de santé en général de l’individu et les processus de vieillissement peuvent s’accélérer. Bien que ces conséquences soient dépendantes de la durée du manque de sommeil et propre à chaque individu, il n’en demeure pas moins que le sommeil est un état crucial à notre bien-être.

Bien que le sommeil puisse être parfois perçu dans nos sociétés comme une perte de temps, j’aime à penser comme William Shakespeare et m’imaginer me blottir chaque nuit dans les bras de « la douce infirmière de la nature »

Si vous avez aimé cet article, merci de le partager en cliquant sur les liens des réseaux sociaux à gauche. Merci !!! 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires sur “Dormir ou ne pas dormir ? telle est la question…

  • Sleeper Auteur de l’article

    Salut Véronique, merci pour ton commentaire. Ta théorie est intéressante et a été très souvent le sujet de livres ou films de science fiction. Où est vraiment la réalité? Je ne pense pas que nos périodes d’éveil soient irréel. En effet, nous sommes soumis à d’extrêmes contraintes pour survivre (manger, boire, se soigner…). Le sommeil quant à lui est régénérateur et il aide notre corps et notre esprit à s’adapter à ce monde de l’éveil. Les expériences que l’on peut vivre dans des rêves lucides montrent que l’expérience onirique peut être façonnée par notre conscience. Les principales méthodes permettant aux dormeur de réaliser qu’il est dans un rêve est justement de réaliser qu’il est dans un monde irréel. J’en parlerai dans un prochain article. Dans un rêve lucide le sujet est capable de voler, d’interagir à volonté avec les éléments qui l’entoure d’une manière impossible dans le monde de l’éveil.
    En revanche, cela ne veut pas dire que les rêves sont des mondes irréels… Ils sont irréels sur la base de nos principes admis dans le monde de l’éveil. Je suis convaincu que le rêve est un moyen d’entrer en contact avec notre subconscient, de mieux nous connaitre et de mieux connaitre nos réels besoins. Développer ses capacités à communiquer avec son subconscient nous fait entrer dans le monde de « l’intérieur », que peu de scientifiques comprennent et étudient. Bien exploiter ses voyages nocturnes peut être un moyen de mieux trouver sa route dans le monde de l’éveil.
    A bientôt…
    Thierry

  • Veronique

    bonjour Thierry,
    eh! oui le sommeil est primordial, moi de part mon côté spirituel, je dirai que lorsque nous dormons nous quittons ce monde irréel pour rejoindre notre monde réel, qui est le monde de l’âme, et effectivement, tout se régénère.
    il faudrait que nous soyions très avancés spirituellement pour ne plus avoir besoin de dormir, mais là il y aura encore beaucoup de temps à attendre que cela se puisse.
    j’aime beaucoup ton blog et je le place dans mes favorits, j’attendrai, que comme moi, tu aies une newsletter afin de m’inscrire pour la suite.
    très cordialement